Rezension über:

Lluís Pons Pujol (ed.): Hispania et Gallia. Dos provincias del occidente romano (= Col.lecció Instrumenta; 38), Barcelona: Publicacions. Universitat de Barcelona 2010, 204 S., ISBN 978-84-475-3493-7, EUR 32,00
Inhaltsverzeichnis dieses Buches
Buch im KVK suchen

Rezension von:
Fanette Laubenheimer
Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie, CNRS, Nanterre
Redaktionelle Betreuung:
Sabine Panzram
Empfohlene Zitierweise:
Fanette Laubenheimer: Rezension von: Lluís Pons Pujol (ed.): Hispania et Gallia. Dos provincias del occidente romano, Barcelona: Publicacions. Universitat de Barcelona 2010, in: sehepunkte 12 (2012), Nr. 2 [15.02.2012], URL: http://www.sehepunkte.de
/2012/02/19736.html


Bitte geben Sie beim Zitieren dieser Rezension die exakte URL und das Datum Ihres Besuchs dieser Online-Adresse an.

Lluís Pons Pujol (ed.): Hispania et Gallia

Textgröße: A A A

Dans la lignée des travaux du CEIPAC, cette publication est issue d'une rencontre parisienne organisée par L. Pons qui réunit onze contributions s'intéressant aux relations interprovinciales entre la Gaule et l'Hispania. Elles enrichissent, chacune à leur manière, ce sujet vaste et complexe.

C. González Román se penche sur la question des Romains et des italiens en Hispania à l'époque républicaine. Combien les émigrés italiens étaient-ils ? Quelle est la sociologie de l'émigration, son implication économique, quelles sont les transformations urbaines et les changements sociologiques qui l'accompagnent? P. Leroux pose la question de la construction impériale dans le contexte les espaces multiprovinciaux des Gaules et des Espagnes, à l'époque d'Auguste. Parallèlement aux sources, textes à contenu géographique, il met en valeur subtilement ce qu'il nomme « le regard augustéen ». F. J. Fernández Nieto analyse les espaces sacrés de l'Hispania à partir de la Lex de l'autel de Cordoue, et des leges Lucorum. F. M. Simón dresse un rapport entre Gaule et vallée de l'Ebre à travers l'iconographie et notamment la numismatique. Il pense que la migration celte dans la Péninsule ibérique s'inscrit dans un contexte du IIIe s. av. J.-C. Décors de fibule, de vase celtibère et d'autel de pierre confirment les relations entre les deux régions. L. G. Lagóstena Barrios prend pour fil conducteur la villatica pastio comme facteur socio-économique de la colonisation provinciale, particulièrement dans la provincia Ulterior Baetica, en s'appuyant sur Columelle. C. Domergue offre une synthèse précise de la richesse minière de la Gallia et de l' Hispania avec de superbes cartes. Il analyse l'impact de l'exploitation des richesses métalliques sur la vie socio-économique des deux régions et souligne le rôle majeur de l'Espagne du sud avec ses exportations massives de cuivre et de plomb vers Rome et l'Italie principalement, et le rôle plus effacé de la Gaule avec ses exportations de fer, mais aussi sa fonction spécifique de répondre aux besoins locaux. R. González Villaescusa, tâche de montrer les apports nouveaux de l'archéologie à la question délicate de la production de laine et d'étoffes  en Gaule Belgique. J. Andreau réfléchit sur la notion de port de stockage, utile à l'interprétation de certaines épaves et sur la connaissance de l'activité commerciale de ce qu'il appelle « la région ». L. Pons Pujol donne une nouvelle lecture de l'inscription (CIL XI 5173) d'un certain Proculus, légat en Narbonnaise et proconsul en Bétique. Loin de l'Espagne, Y. Le Bohec s'interroge sur la réalité d'une crise en Lyonnaise  du IIIe au Ve s., en s'appuyant sur des faits archéologiques précis et en s'interrogeant sur les notions de continuité, de rupture et bien sûr le thème de la crise. Enfin, J. Blázquez Martίnez étudie les relations entre L'Espagne et la Gaule durant l'Antiquité tardive (IVe-Ve s.) à partir des céramiques du sud de la Gaule en Espagne, des textes et des personnages connus. Il apparaît que les relations entre les deux régions furent intenses, sans que les Pyrénées ne constitue une barrière. 

Œuvres de spécialistes, ces onze contributions couvrent un large éventail chronologique, de l'époque républicaine à l'Antiquité tardive, et des champs très variés, historiques et archéologiques. On y trouvera des regards nouveaux sur la société et l'économie qui font avancer la recherche sur les relations entre Gallia et Hispania.

Fanette Laubenheimer