Rezension über:

Alan Bowman / Charles Crowther (eds.): The Epigraphy of Ptolemaic Egypt (= Oxford Studies in Ancient Documents), Oxford: Oxford University Press 2020, XXVI + 353 S., ISBN 978-0-19-885822-5, GBP 90,00
Inhaltsverzeichnis dieses Buches
Buch im KVK suchen

Alan K. Bowman / Charles V. Crowther / Simon Hornblower et al. (eds.): Corpus of Ptolemaic Inscriptions. Part I: Greek, Bilingual, and Trilingual Inscriptions from Egypt. Volume 1: Alexandria and the Delta (Nos. 1-206) (= Oxford Studies in Ancient Documents), Oxford: Oxford University Press 2021, XVIII + 539 S., zahlr. Abb., ISBN 978-0-19-886049-5, GBP 120,00
Inhaltsverzeichnis dieses Buches
Buch im KVK suchen

Rezension von:
Gilles Gorre
Université de Rennes 2 Haute-Bretagne
Redaktionelle Betreuung:
Matthias Haake
Empfohlene Zitierweise:
Gilles Gorre: The Epigraphy of Ptolemaic Egypt (Rezension), in: sehepunkte 22 (2022), Nr. 4 [15.04.2022], URL: http://www.sehepunkte.de
/2022/04/35268.html


Bitte geben Sie beim Zitieren dieser Rezension die exakte URL und das Datum Ihres Besuchs dieser Online-Adresse an.

The Epigraphy of Ptolemaic Egypt

Textgröße: A A A

Ce livre est le "Companion" de la publication d'un corpus de 650 inscriptions grecques et gréco-égyptiennes d'Égypte ptolémaïque, parue en trois volumes (vol. 1: Alexandrie et le Delta, n° 1-206; vol. 2: Fayoum et Moyenne-Égypte, n° 207-409; vol. 3: Thébaïde, Oasis et provenances incertaines, n° 410-650) auxquels s'ajoutera un volume annoncé en préparation, en 2020, pour les possessions extérieures lagides. Outre l'apparat critique et la traduction, chaque inscription est presque systématiquement dotée d'un commentaire. Le volume du "Companion" n'est pas à proprement parlé un commentaire suivi du corpus mais un clair système de renvois permet de passer facilement de l'un à l'autre. Ce corpus et son "Companion" sont appelés à devenir des ouvrages de référence pour toute personne s'intéressant à l'Égypte lagide, étudiant, chercheur et amateur éclairé.

Le "Companion" est issu d'une conférence tenue à Oxford en avril 2016 à laquelle se sont greffés des travaux de W. Clarysse. Cette genèse est perceptible dans la variété des chapitres confiés à des auteurs différents comme c'est communément le cas pour ce type d'ouvrage. Malgré l'introduction des éditeurs (1-8, chap. 1) la logique interne de l'ouvrage n'est pas toujours évidente.

La typologie suivante des contributions peut-être proposée. Deux chapitres concernent l'ensemble du corpus en tant que tel, ceux de W. Clarysse, "Inscriptions and Papyri: Two Intersecting Worlds" (159-178, chap. 10) et de C. Crowther, "The Palaeography of Ptolemaic Inscriptions from Egypt" (226-267, chap. 13). Le premier met en perspective l'importance de la documentation épigraphique grecque dans le contexte particulier de l'Égypte qui dispose, pour les sources écrites, d'une très abondante documentation papyrologique. Il s'agit d'un tableau très complet riche de données chiffrées. De plus, W. Clarysse dresse un tableau des types d'inscriptions et de leur contenu informatif. Le second chapitre, le plus long de l'ouvrage, dresse un panorama de la paléographie des inscriptions grecques d'Égypte, il constitue en tant quel un outil précieux pour les épigraphistes, notamment en fournissant des indices en matières de datation.

Les autres chapitres de l'ouvrage sont des études de cas. Un premier groupe de contribution est défini par l'identité du dédicant que celui-ci soit un individu ou une communauté (civique, associative).

A. Bowman, "The Epigraphy of the 'Greek Cities'" (59-75, chap. 5) traite les inscriptions civiques d'Alexandrie, Naucratis et Ptolémaïs, constituant le 1/5ème du corpus (Alexandrie, les 2/3 de ce 1/5ème), qui témoigne de la présence des éléments constitutifs d'une cité grecque (ecclésia, boulè, magistrats) et d'un corps de citoyens. Les données épigraphiques sont croisées avec la documentation papyrologique. C. Fischer-Bovet, "Soldiers in the Epigraphy of Ptolemaic Egypt" (127-158, chap. 9) propose une typologie (nature, provenance, date) des inscriptions émanant de membres de l'armée. Elle présente ensuite le corpus en l'organisant selon les différentes activités et situations qui peuvent concerner les soldats au cours de leur carrière ou de leur vie. Cela permet à l'auteure de dresser un riche panorama dans la lignée de ses travaux sur l'armée. M. C. D. Paganini, "Epigraphic Habits of Private Associations in the Ptolemaic Chora" (179-207, chap. 11) présente une étude inédite et très complète issue d'un projet collectif mené à la Fondation Carlsberg, sur les pratiques épigraphiques des associations. Après une présentation de la place de l'épigraphie dans le corpus relatif aux associations, une typologie des différents documents épigraphiques est dressée (décret, dédicace, mention du lieu de réunion), puis est évoqué l'aspect formel et l'emplacement des inscriptions.

Un deuxième groupe de chapitres est défini par la nature de l'inscription. Deux chapitres sont consacrés aux dédicaces. Celui de K. Savvopoulos, "Religious Life in Ptolemaic Alexandria under the Royal Aegis: An Overview of the Epigraphic Evidence" (76-93, chap. 6) étudie un choix de dédicaces royales ou privées aux dieux alexandrins (essentiellement Sérapis, Isis, Harpocrate, les "autres dieux" étant vu en 6.3.3 et 6.4.2). Le but est de dresser un tableau, qui reste très évanescent, de la politique religieuse menées par les Lagides à Alexandrie en suivant la chronologie. S. Baralay, "Hellenistic Sacred Dedications: The View from Egypt" (114-126, chap. 8) étudie les spécificités des dédicaces en Égypte ptolémaïque par rapport à celles attestées ailleurs dans le monde hellénistique. S. Hornblower, "The Corpus of Ptolemaic Inscriptions: The Metrical Texts" (208-225, chap. 12) débute par une justification très convaincante de la reprise de la publication des inscriptions métriques depuis l'étude de 1969 d'Étienne Bernand; il propose ensuite des études de cas avec une fine analyse aussi bien littéraire qu'historique.

Un troisième groupe de chapitres fait un état de la question des inscriptions en "contexte égyptien". W. Clarysse, "Greek Texts on Egyptian Monuments" (35-58, chap. 4) souligne, pour la déplorer, une tendance à séparer artificiellement l'inscription grecque de son support lorsque celui-ci est égyptien. Cela amène à une interprétation et à une analyse historique incomplète, voire erronée. Dans la lignée de ses précédents travaux, l'auteur montre au contraire comment les deux faces de l'Égypte ptolémaïque s'éclairent mutuellement. D. J. Thompson, "Foundation Deposits from Third-Century BC Egypt" (94-113, chap. 7) signe un chapitre dont la problématique est proche de celui de W. Clarysse. Le dépôt d'objets inscrits en grec et égyptien hiéroglypique est une pratique connue seulement pour les règnes de Ptolémée III et IV. L'auteure propose, prudemment (112), de l'expliquer comme un signe d'une nouvelle étape dans le développement du culte de Sérapis et de l'ancrage de la dynastie dans le pays.

Enfin, les deux chapitres placés en début d'ouvrage après l'introduction, se démarquent de l'ensemble par une approche plus muséologique et historiographique. J. Masséglia "Imaging Inscriptions. The Kingston Lacy Obelisk" (9-19, chap. 2) retrace l'histoire et l'étude récente d'un monument conservé dans la campagne anglaise; R. Mairs, "Beyond Rosetta. Multilingual Inscriptions, the Antiquities Trade, and the Decipherment of Egyptian Scripts" (20-34, chap. 3) revient sur le lien, déjà bien connu, entre la constitution des premières collections égyptiennes et le déchiffrement des hiéroglyphes.

Ce "Companion", se termine par de très riches index: index des sources (auteurs classiques, inscription, papyrus et ostraca), index des lieux, des noms et index général. Il y a 89 figures, essentiellement des reproductions de documents, diagrammes divers. Il s'agit donc d'une riche illustration qui aurait pu être, comme toujours, encore plus complète: la partie cartographique est restreinte et des plans auraient été bienvenus pour préciser certains contextes archéologiques qui, en l'absence, restent difficile à saisir.

L'ensemble des volumes du "Companion" et du Corpus constituent des acquisitions indispensables pour tout centre de recherche se consacrant à l'étude de l'Égypte ptolémaïque.

Gilles Gorre